« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »
   
  PARTI pour la LAICITE et la DEMOCRATIE (P-L-D) ex MDSL
  Bilan de la fête de l'humanité!
 

 

Fête de l’Humanité 16,17 et 18 septembre 2011

Eléments de bilan général

 

Encore une fois, le PLD a tenu ses promesses. Malgré mille et une difficultés matérielles et financières, le PLD a confirmé sa place à l’édition 2011 de la Fête de l’Humanité en accueillant dans son stand des dizaines de militants démocrates dans une ambiance festive où se sont mêlés chants révolutionnaires et mélodies du terroir.

Comme d’habitude, l’affluence au stand a été bonne. Les amis ont apprécié notre cuisine et notre pâtisserie. Les gâteaux fraichement arrivés du pays et le thé à la menthe ont eu les faveurs de nos visiteurs et le couscous, si l’on en juge par le rush du samedi malgré la forte pluie du soir, continue à connaître un franc succès. Le débat du dimanche a été marqué par une grande nouveauté : La parole est revenue en primeur à de jeunes militant(e)s du PLD, tous étudiant(e)s en Algérie. Ils y ont présenté le point de politique générale et brossé un bref aperçu de la situation de l’université algérienne et du secteur de la santé, à partir de leur vécu.

Ce débat, rappelons-le, s’est tenu dans un contexte national marqué cette année par l’émergence de luttes syndicales très intenses et le rapprochement des partis et associations de la mouvance démocratique. Cette convergence politique des courants démocratiques bien que timide a débouché sur la création d’un cadre fédérateur : la Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie (CNCD), dont le rôle a été symbolique dans l’orientation des luttes et permis de galvaniser la mobilisation des différentes couches de la société.

La CNCD reste néanmoins à consolider au plan politique. Il s’agira donc à l’avenir d’œuvrer pour en faire le lieu de ralliement de l’ensemble des sensibilités de la famille démocratique algérienne et la hisser à la nécessité du changement radical.

Cet objectif est pour l’instant d’autant plus difficile à atteindre qu’une partie de la classe politique démocratique semble encore nourrir l’illusion de réformer le système en place de l’intérieur par le jeu d’arrangements politiciens et le biais d’« élections » dont l’histoire contemporaine du pays montre qu’elles ne sont qu’une façade pour pérenniser celui-ci.

Le PLD quant à lui, milite pour la rupture avec ce système islamo-conservateur dont seule la disqualification totale est à même de garantir une véritable sortie de crise et d’ouvrir des perspectives sérieuses d’essor au pays. . Les camarades partant de l’expérience algérienne ont tenu à rappeler que la menace islamiste est bien réelle et que le danger d’un détournement des mouvements arabes de leur essence démocratique ne doit en aucun cas être sous-estimé. Cette hypothèque des courants démocratiques par le mouvement islamiste est d’autant plus sérieuse que l’occident s’obstine à vouloir présenter son aile soi-disant « modérée » comme un partenaire politique parfaitement fréquentable.

La Fête de l’Humanité a donné l’occasion au PLD d’intervenir à différentes tribunes pour dire haut et fort son attachement au combat laïque, l’Egalité Femmes/Hommes et la Démocratie comme lors du débat chez Femmes Solidaires ou bien à l’Agora de l’Humanité. Une interview, reprise intégralement par le « Matin.dz », lui a été également accordée par Le Quotidien d’Oran. Le journal électronique « Respublica » a également interviewé trois membres de la délégation du PLD.

Plusieurs responsables de partis politiques et d’associations ont tenu à exprimer leur solidarité au PLD par différents gestes:

Il s’agit de Mourad Tagzout (Front de Gauche), Didier Paillard (Maire PCF de Saint-Denis), du représentant du parti communiste de l’Inde, des membres de la direction du RCD, Belaid Abrika (Mouvement Citoyen), Sabine Salmon (présidente de Femmes Solidaires, Carine Delahaie, rédactrice de CLARA magazine, Liliane Hall French (Présidente Initiative Féministe Européenne, Mimouna (Présidente Africa), André Gomar (Observatoire de la Laïcité à Saint-Denis)

Les artistes et écrivains  Agoumi, Noureddine Saadi et Djemila Benhabib ainsi que les journalistes Hassan Zerrouki du quotidien l’Humanité, Réda Bekkat d’El Watan, ont marqué de leur présence le stand du PLD. Le soir d’Algérie du 17 septembre 2011, sous la plume de Khadija Baba-Ahmed, a fait ressortir les moments forts de la fête de l’humanité, en soulignant la présence du PLD

Notre impact et notre retentissement sur la scène politique se mesurent à la force du message que nous portons et au courage de notre ligne politique. En effet, aucun parti politique algérien ne se prononce avec autant de clarté et de radicalité tant à l’égard du système maffieux qui a mis l’Algérie en coupe réglée qu’à celui de l’islamisme politique dont les hordes terroristes continuent d’endeuiller au quotidien notre peuple et les représentants de la puissance publique.

L’édition 2011 de la Fête de l’Humanité a été un succès grâce au dévouement des militantes et des militants et à la contribution de nombreux amis. Bien sûr, des faiblesses réelles subsistent. Il nous appartient de les déceler pour mieux les combattre et faire de la prochaine édition une plus grande réussite.

 

 

 


 

 
  « Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »