« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »
   
  PARTI pour la LAICITE et la DEMOCRATIE (P-L-D) ex MDSL
  Faire allégeance à ce système, c'est briser l'avenir de l’Algérie !
 

Portes ouvertes au PLD, pour dire non à la mascarade électorale !

Faire allégeance à ce système, c'est briser l'avenir de l’Algérie !

Les 1er mai passent et se ressemblent tous en Algérie : Le présent s’enlise, la morosité s’épaissit, les horizons s’obscurcissent, et les travailleurs aigris par des décennies de gabegie et de hogra, ne cessent de manger du pain noir.
Ce système ne semble pas avoir pris la mesure de la gravité de la crise dans laquelle il a plongé le pays. Aujourd’hui, l’Algérie est en panne sur tous les plans. L’agriculture livrée aux spéculateurs ne répond pas aux besoins essentiels du citoyen. L’industrie peine à se redresser après la liquidation de nombreuses entreprises publiques et la mise au chômage de dizaines de milliers de travailleurs.
L’Algérie est plombée par un système rentier et maffieux qui bloque l’émergence d’une économie productive, créatrice de richesses et libératrice d’énergies. En fait, l’économie vacillante du pays doit plus que jamais faire face à 2 ennemis principaux : l’économie informelle, une véritable contre-économie aux mains des islamistes et l’oligarchie financière, brèche antinationale contre les intérêts supérieurs de l’Etat.
Ni le secteur public, ni le secteur privé ne sont aujourd’hui de nature à faire face aux effets dévastateurs de la crise car tous deux se sont édifiés à l’ombre de l’argent facile, de la rente et de la corruption.
Sur le plan socio-économique, le quotidien des Algériennes et des Algériennes est devenu insupportable. Les prix à la consommation, exacerbés désormais par une inflation qui approche les 2 chiffres, flambent. Dans une situation sociale aussi explosive, une fraction de la jeunesse bascule dans la délinquance ou s’aventure au risque de la mort, dans l’exil.
La chute du prix du baril a sonné le glas de « l’Etat providence ». L’Algérie a déjà gelé la réalisation de plusieurs grands projets. Cette situation financière désastreuse a aggravé aussi la précarisation des travailleurs, la chute de leurs revenus, la perte massive de l’emploi, l’absence du logement social, la baisse des retraites et pensions voire même celle du salaire.
Nous avons besoin de nous arracher à la dépendance exclusive du pétrole pour diversifier notre économie et nous affranchir des pressions extérieures. Plus que jamais, l’heure est au retour à une économie normée aux exigences de la rationalité et de l’efficacité. Il est grand temps de sortir des calculs politiciens pour s’élever au-dessus des contingences de l’instant, s’inscrire dans une vision prospective et penser une véritable politique de développement fondée sur la priorité à la création de richesses nationales, la transparence et la mobilisation de toutes les forces patriotiques et démocratiques du pays.
Ni le système rentier et maffieux, ni la classe politique obsolète ne sont éligibles à prendre en charge un tel programme révolutionnaire. C’est pourquoi le salut du pays n’est pas dans le système. L’issue de la crise est en dehors de celui-ci car seuls des patriotes unis dans une très large alliance et ayant pour cap la sauvegarde de la République et de ses valeurs, sont à même de construire une transition pacifique à l’Etat de droit.

Le jeudi 4 mai, le pouvoir a décidé d’organiser des « élections » législatives. Le PLD s’est maintes fois exprimé au sujet des « élections » organisées par ce système et donné son point de vue quant à celles qui se dérouleront ce jeudi.
Encore une fois, nous le réaffirmons solennellement : nous ne participerons pas à la félonie du 4 mai 2017 parce que le pouvoir a fait de cette date, une journée du mensonge, de la fraude et de la tromperie généralisée pour ripoliner sa façade et abuser une nouvelle fois les citoyens.
Mais ni les Algériennes, ni les Algériens ne sont dupes. Le peuple boycottera en masse cette mascarade électorale, alors que presque la totalité de la classe politique y participe pour donner un gage à un pouvoir corrompu qui ne tardera pas à renvoyer l’ascenseur à ceux qui viennent de lui signifier une nouvelle fois son allégeance.
Nous sommes sûrs que la réponse du peuple à cette mise en scène funèbre sera cinglante et que le camouflet adressé au pouvoir et à ses laquais de la classe politique, se traduira par un boycott généralisé et que l’abstention en sera le vainqueur principal.
Dans un contexte chargé politiquement, le PLD vous propose une journée portes ouvertes, jeudi 4 mai 2017 à 14 heures à Garidi 2, pour analyser la situation nationale, en débattre, échanger et pourquoi pas envisager ensemble des solutions concrètes.
Des documents seront soumis à votre attention : une déclaration de politique générale, la charte de la laïcité et les propositions pour une transition nationale démocratique.

Alger le 2 mai 2017,

Le Bureau National du PLD.

 

 
  « Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »