« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »
   
  PARTI pour la LAICITE et la DEMOCRATIE (P-L-D) ex MDSL
  Hommage à Hachemi Chérif!
 
 
Hachemi Cherif !
 
Ton message a été entendu jusqu’au bord du Nil !
 
 
Tu nous as quitté il y a huit ans, à la fleur de l’âge ! C’était le 2 en août 2005. Tu venais de livrer ton dernier combat à l’âge de 66 ans.
 
S’il y a bien un trait de génie à te reconnaître cher camarade Hachemi Cherif, c’est celui d’avoir eu l’intuition de saisir très tôt ce qu’est l’islamisme politique, de l’avoir identifié d’emblée comme un mouvement fasciste à placer au rang de premier ennemi avant de le cerner sérieusement et de le mettre à nu par tes nombreuses contributions. Tu aimais nous le rappeler : l’islamisme est un cancer dont les métastases sont fulgurantes. C’est pourquoi, sans lésiner le seul remède est l’éradication !
 
Tes analyses, à contre-courant de celles qui étaient en vogue dans les années 90 étaient accueillies par une moue très significative : Alors que tu décrivais le monstre tel qu’il était, sans fard et sans concession, d’aucuns pensaient que tu versais dans l’alarmisme et le pessimisme. Aujourd’hui, aucun pays de culture musulmane n’en est épargné et sa menace se fait sentir y compris en Europe et en Amérique
 
Dans ton livre, « Modernité : enjeux en jeu », paru en 1993, tu écrivais avec beaucoup de lucidité en anticipant sur les évènements :
 
L’intégrisme est totalitaire en ce qu’il propose une conception non seulement globalisante du monde et de la société, mais une conception totalement hermétique. Il tend, par ses effets structurants, à intégrer toute la société dans sa conception, à l’y soumettre entièrement, à la soumettre à son moule. Il veut changer la société. Non seulement, il s’interdit tout emprunt, mais il tend à diaboliser et empêcher tout emprunt extérieur à lui considéré comme « intrusion ».
 
Et de rajouter, animé de la radicalité qui a toujours exalté ta vision politique :
 
Ce n’est pas la question du pouvoir qui est fondamentalement ni principalement en jeu, mais la question de l’Etat, de son contenu et sa forme.
 
Ainsi, les enjeuxétaient clairement mis en évidenceet les questions essentielles posées : Ne pas s’attaquer à la surface des choses en se cantonnant au changement des hommes qui sont aux manettes du pouvoir mais refonder l’ETAT et ses institutions pour les inscrire dans une perspective moderniste et permettre à la société algérienne de s’ouvrir aux valeurs universelles.
 
La formule qui t’a permis de définir la nature de l’Etat algérien  est particulièrement percutante :
 
L’Etat pour être démocratique doit être laïque et pour être laïque il doit être démocratique.
 
Conséquent avec toi-même, tu as été de ceux qui ont appelé à ne pas cautionner «l’enterrement de l’Algérie », c'est-à-dire les législatives suicidaires de décembre 1991 et à exiger l’arrêt du processus électoral.
 
Ton éclairage a eu un très grand écho dans « la famille qui avance ». L’attitude républicaine de l’ANP a arrêté net l’ascension météorique du FIS et permis de sauver une Algérie tenue en joue par le terrorisme islamiste.
 
Je sais que tu aurais applaudi des deux mains pour apporter ton soutien à l’Egypte, à son peuple et à son armée en lutte contre la dictature et la barbarie des Frères musulmans. Repose en paix camarade ! Ton message a été entendu jusqu’au bord du Nil !
 
Malheureusement, en Algérie le système continue d’ignorer et de mépriser le peuple et ne tire aucune leçon des épreuves passées. Complice des islamistes, il barre la voie à toute velléité démocratique mais ne se rend pas compte qu’il est entrain de réunir tous les ingrédients à la déflagration du pays.
 
Amère comme le chemin de l’exil, la jeunesse est jetée sur les voies de l’incertitude. Ce peuple qui eut le privilège d’étendre l’aura de son pays jusqu’à des limites insoupçonnées doit-il encore une fois rater sa chance de vivre pleinement son siècle ? L’Algérie a trop donné pour rester piégée dans les nasses d’un système qui n’en finit pas d’agoniser.
 
Par ton courage et la pertinence de tes analyses tu as su ouvrir les portes de l’avenir en renversant les murs du passé. Tu le savais mieux que quiconque : Quand les religions s’installent dans l’espace public et se soumettent aux caprices des hommes, elles entraînent la mort de la culture et de la civilisation. C’est la raison pour laquelle, tu as milité toute ta vie pour une Algérie de citoyens armés d’une conscience claire soudés par l’intérêt suprême, en un mot pour une République laïque. Hachemi, Tu n’avais qu’un rêve : semer la lumière dans les yeux du peuple.
 
La mort a replié ses ailes sur tes yeux mais tu demeureras à vie la sentinelle de notre Révolution !
 
 
Une gerbe de fleurs sera déposée en ton hommage ce vendredi 2 aout 2013 à 11 heures au cimetière de Miramar.
 
 
Le Bureau National du PLD
 
 
Alger le 29 juillet 2013.
 
 

 
  « Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »