« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »
   
  PARTI pour la LAICITE et la DEMOCRATIE (P-L-D) ex MDSL
  Hommage Hachemi Chérif du PLD et du MDS d'Oran!
 



 

 

 

Hachemi !

Ta mémoire est une flamme

qui brûle encore !

(Texte publié intégralement dans "Le soir d'Algérie" , synthétisé dans "El Watan" ,"laDépèche de Kabylie" et "le Temps" du 1er août 2010) ainsi que par "Le Matin.DZ".



Voilà déjà cinq ans que tu as tiré ta révérence ! C’était cette journée funeste du 2 août 2005 où tu venais de livrer le dernier combat après une lutte stoïque contre la maladie.

Depuis que tu n’es plus, la situation du pays s’est encore dégradée et les perspectives de redressement sont encore loin de se dessiner.

Des minorités de plus en plus marquées vivent dans les enclaves de l’opulence, paradant dans un luxe insolent tandis que l’écrasante majorité de notre peuple se démène dans une autre planète, celle de la misère, de l’ignorance et de l’exclusion.

L’Algérie aurait pu connaître un essor réel grâce à l’immensité de ses richesses mais l’absence de volonté politique acoquinée à une corruption généralisée, réduit à néant tous les espoirs.

Notre peuple aurait pu vivre un autre sort si le pays avait plié ses ambitions aux exigences d’un véritable Etat moderne. Il n’en est rien malheureusement !

Les Algériens sont victimes d’un système dont la gabegie, l’incurie et le népotisme font loi.

Les jeunes, faute de perspective, sont toujours candidats à l’exil et la mer est devenue une grande faucheuse. Après avoir bradé les intérêts du pays, le système a dépouillé la jeunesse de ses rêves et l’Algérie ressemble à un long tunnel noir sans issue.

Pourtant, il a suffi d’une victoire sportive arrachée de haute lutte pour que la jeunesse sorte spontanément dans les rues célébrer les couleurs nationales dans l’euphorie générale qu’une poignée d’imams fanatisés ont déshonorées. C’est dire, d’une part l’aspect antinational d’une telle posture et l’attitude hautement patriotique d’autre part d’une jeunesse qui a su se saisir d’un moment unique pour délivrer un message d’espoir et exprimer sa volonté de mettre toute son énergie au service du pays.

La situation des femmes, elle aussi n’a pas changé d’un iota. Elles sont encore régies par des lois d’un autre âge et restent emmurées dans les lois-prison du code de  « l’infamie »

Les terroristes recyclés en « repentis » sous couvert de « réconciliation nationale » et de « concorde civile » courent toujours dans le pays dans l’impunité totale et continuent de nous narguer du haut de privilèges grassement concédés par un pouvoir capitulard. Dans l’Algérie d’aujourd’hui, on punit la victime et on encense le bourreau. Mais le pouvoir a beau caressé la bête immonde dans le sens du poil, l’islamisme politique est toujours en embuscade fin prêt à s’emparer de tous les pouvoirs.

Comble d’ironie ! le pouvoir a revalorisé les retraites de ceux qui mènent jusqu’à l’heure d’aujourd’hui le peuple à l’abattoir et assassinent son intelligence tandis que les contractuels de l’ANP sont contraints de manifester leur mécontentement pour obtenir la reconnaissance de leurs droits et que les défenseurs de la république tel que le moudjahid et patriote Gharbi est carrément condamné à mort.

Au lieu de libérer la parole et d’essaimer la tradition du débat et de l’ouverture, le pouvoir a anémié le champ culturel et réveillé les vieux démons des zaouiates en poussant en sous main au tribalisme ravageur et à la division entre Arabes et Kabyles et entre Arabes et Arabes (Ghardaia-Beriane).

Le champ politique est laminé et en déshérence. L’opposition est cooptée, la désertion des valeurs est devenue une norme, la corruption élevée au rang d’institution et le système est vindicatif à l’endroit de toute voix critique.

Le courant démocratique quant à lui, au lieu de travailler à la fédération de ses forces, est inaudible, pire encore il est l’alibi d’un système dictatorial maffieux puisqu’il est le partenaire assidu d’un système électoral pipé depuis des lustres.

Le pouvoir se croit garant de la stabilité du pays face à tous les périls. Le climat sécuritaire et la répression le rend oublieux du volcan social sur lequel il est assis.

Au lieu de mettre en place un plan rationnel de sauvetage pour éviter le chaos et mettre un terme à la prédation, il dirige le pays à coup de pantalonnades comme le fait Bouteflika et  continue à considérer l’Algérie comme une vache à traire.

Mais vois-tu camarade, malgré toutes ces difficultés le cœur n’est pas au désespoir !

Tu nous as enseigné que la vie est un marathon où les obstacles ne manquent pas. Notre peuple a connu plus d’un séisme. Il s’en sortira la tête haute et saura trouver le chemin du combat pour abattre ce système à jamais.

Nous ne sommes pas de ceux qui ont paré la victime de l’habit du bourreau pour pactiser avec la bête immonde !

Nous ne sommes pas de ceux qui capituleront devant ce système rentier et maffieux.

Il n’y a que toi en tant que premier responsable d’un parti démocratique qui avais compris en temps opportun la duplicité de son langage; as su mettre à bas ses masques et s’affranchir des étroitesses du dogme en tonnant à qui voulait bien t’entendre que la question centrale de l’Algérie était celle du projet de société dont le noyau central est l’idéal laïque. Ton coup de gueule est toujours d’une brûlante actualité !

Camarade El Hachemi, demeure en paix ! Tu as su dynamiter les représentations du défaitisme et de la trahison et ouvrir la voie au renouveau !

 Merci d’avoir participer à nous ouvrir les yeux et de nous avoir légué un héritage révolutionnaire auquel nous rendons tous hommage aujourd’hui !

Une gerbe de fleurs sera déposée sur ta tombe au cimetière Miramar (Bologhine-Alger) le lundi 2 août 2010 à 11 heures.
Le Bureau National du PLD.
                            ___

Voici le message que nous avons reçu du MDS d'Oran, pour la commémoration du 5ème anniversiare de la disparition de Hachemi Chérif.


Dimanche 1 août 2010, 13h59

 

Hommage à El Hachemi Cherif

Chers/es amis/es;

En cette 5ème année depuis la perte (le 02-08-2005) du camarade et ami El Hachemi Cherif, nombre de ses amis, de ses camarades, de patriotes et démocrates qui l'ont connus ne vont pas manquer de marquer, individuellement et/ou collectivement, des "haltes commémoratives" pour rendre hommage à l'homme de progrès qu'il a été jusqu'à son dernier souffle, depuis le maquis lors du combat pour l'indépendance du pays jusqu'aux batailles qu'il a eu à mener et/ou à diriger soit la "caméra au poing", soit aux cœurs des luttes syndicales, soit en sa qualité de dirigeant puis de Secrétaire Général des organisations politiques du PAGS, d'ETTAHADDI et du MDS. A ce dernier propos, ils ne manqueront certainement pas d'évoquer sa résistance, sans fléchissement aucun, à l'appel des sirènes du "réalisme" qui n'entrevoyaient et n'entrevoient de possibilité de changement du Système qui régente le pays que "de l'intérieur" et de mode d'action que la participation aux élections, oubliant par là même cette vérité que le pays ne cesse de vivre, que la crise qui le mine ne se résoudra point avec le type d'Etat actuel et de classe politique qui l'accompagne, mais bel et bien à travers un processus de sa refondation, en liaison avec le projet d'une Algérie démocratique et sociale que le dit système a tout fait et fait tout pour ensevelir.

 

En cette circonstance, et dans le but d'offrir à l'opinion progressiste d'Oran la possibilité de contribuer à cette large commémoration, notamment en se regroupant symboliquement là où il a eu à faire sa dernière apparition à Oran, soit: au quartier du Plateau St Michel, 

Nous avons le plaisir de convier ceux et celles d'entre vous pouvant se trouver à Oran à partager avec nous l'hommage que nous lui rendrons ce jeudi 5 août 2010, à 17h00, devant notre  siège sis au 7, rue de Chanzy, au Plateau St Michel (du côté du magasin de l'ex-Districh et du point de vente de l'ENIE).

Dans l'espoir de vous compter parmi nous en cette occasion,

Meilleures salutations, avec nos remerciements anticipés pour l'effort que vous voudrez bien faire, notamment pour ceux et celles d'entre vous qui exercent dans la presse écrite, pour faire circuler cette information afin d'informer de cette action commémorative.

A jeudi!

 

La "Fédération" MDS–Oran

 
  « Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »