« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »
   
  PARTI pour la LAICITE et la DEMOCRATIE (P-L-D) ex MDSL
  LA DEPECHE DE KABYLIE du 17 ocobre 2010!
 

     Déclaration du PLD (Parti pour la laïcité et la démocratie)

:
       L’impératif retrait des Assemblées élues!

Djamel M.

Dans une déclaration rendue publique hier, le parti pour la laïcité et la démocratie (PLD) a dressé un tableau noir de la situation politique, sécuritaire, économique sociale et culturelle prévalant dans le pays.
Une situation que le PLD assimile à un naufrage dont serait responsable le pouvoir en place. “Il (le pouvoir), écrit-on, poursuit la casse du pays avec arrogance dans l’arbitraire et l’opacité la plus totale’’. Dans le même ordre d’idées, le parti pour la laïcité et la démocratie explique que “le pouvoir algérien s’arc-boute sur le compromis braconné avec l’islamisme politique, instrumentalise la rente à des fins étroitement politiciennes en généralisant la corruption à tous les niveaux de l’état et de la société’’. Abordant la situation sécuritaire, les rédacteurs de la déclaration, soutiennent que celle-ci, se caractérise  par la poursuite du terrorisme sanguinaire. Pour eux, le phénomène du terrorisme est loin d’être endigué mais bien, au contraire, il continue d’endeuiller les familles algériennes à travers les quatre coins du pays. Toujours à propos du terrorisme et de la décennie noire, le PLD est revenu sur les dernières déclarations de l’ex président Chadli qui selon le parti ne fait que renouveler son allégeance à l’alliance islamo- conservatrice. Soulignant certains faits marquants de l’actualité, les rédacteurs de la déclaration ont cité le cas du patriote Mohamed Gherbi, condamné à mort. Le sort réservé à ce patriote interpelle à plus d’un titre ; les rédacteurs du document sont par la même occasion revenus sur les largesses accordés aux chefs terroristes et à des milliers de leurs acolytes, en vertu de la charte pour la paix et la réconciliation nationale. Un texte décrié par le PLD qui a fustigé dans le même sillage les forces appelant à l’amnistie générale. A propos de cette même réconciliation nationale, le parti pour la laïcité et la démocratie considère que celle-ci “a servi et sert toujours d’appel d’air aux foyers du terrorisme”. Ici, les rédacteurs de la déclaration font allusion à la recrudescence du terrorisme notamment dans la région du Sahel. Sur un autre registre, et abordant le volet social, le PLD qualifie la situation de désastreuse.  Le parti parle de crise multidimensionnelle marquée par la flambée des prix, le chômage, l’exil, la drogue et la prostitution. Sur le plan économique pour le PLD, le secteur est géré de façon chaotique et incohérente. Au chapitre des libertés individuelles, le PLD explique que celles-ci sont attaquées et ignorées. Idem pour la liberté d’expression dont il dira qu’elle est remise en cause quotidiennement. Le parti pour la laïcité et la démocratie ne manquera pas de fustiger les institutions de l’Etat (l’appareil judicaire et exécutif). Les partis politiques et l’Assemblée nationale, eux aussi, n’échapperont pas aux critiques du PLD. Pour conclure, le parti pour la laïcité et la démocratie lance un appel à toutes les forces démocratiques algériennes à se retirer de toutes les Assemblées élues et à réfléchir ensemble à l’instauration d’une transition d’un Etat algérien républicain démocratique et social. Djamel M.

 
  « Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »