« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »
   
  PARTI pour la LAICITE et la DEMOCRATIE (P-L-D) ex MDSL
  Le PLD et le 8 mars!
 

Combat pour les droits des femmes et

combat pour la laïcité:

Un combat indissociable !

 

 

Le 8 mars prochain, les femmes du monde entier fêteront la journée internationale des droits des femmes. Mais pour les femmes algériennes, qu’en est-il ? 2015 marquera t-il le début d’un changement réel dans la voie de la libération et de l’émancipation des Algériennes? 2015 sera t-il un tournant dans leur combat ?

Tout porte à croire l’inverse tant l’avenir du pays semble incertain. L’Algérie s’enfonce dans une période de stagnation où triomphent l’immobilisme et l’intégrisme religieux. La forfaiture de la «Réconciliation nationale» et de la « concorde civile » avaient déjà aggravé la régression politique du pays et assombri la situation des femmes. Le brasier de l’islamisme politique n’attendait que cet appel d’air pour continuer à peser sur le rapport de forces national et redonner du poil de la bête à son bras armé.

Depuis plus de trois décennies, le code de « l’infamie » impose aux femmes sa charge de violence et les maigres acquis, arrachés au prix de luttes acharnées, risquent à leur tour  d’être remis en cause dans un contexte marqué par une plus grande agressivité de l’islamisme politique et les dérives de certains démocrates.

Le combat est devenu encore plus ardu. Le compromis islamo-conservateur demeure l’axe stratégique du pouvoir. L’islamisme politique se fait plus menaçant en appelant la rue à reprendre ses slogans assassins des années 90. Des partis démocrates, le RCD et le FFS notamment, braconnent dans les eaux fangeuses de l’islamisme politique.

Ces derniers ne tirent pas les leçons de l’Histoire. Le compromis avec l’islamisme politique est impossible et la voie du dialogue avec le système est sans issue. C’est pourquoi, ces partis en réalité sacrifient l’autre moitié de l’Humanité sur l’autel de calculs politiciens.

En dépit de tous les sacrifices consentis, les femmes attendent toujours d’être rétablies dans leurs droits. Eliminer les inégalités entre les femmes et les hommes, réduire les inégalités sociales, sont une exigence politique pour l'émancipation individuelle et collective des femmes.

Les violences faites aux femmes, qu'elles soient étatiques, conjugales ou sociales ont atteint un niveau inacceptable. Les dernières « avancées » en matière de violences faites aux femmes n’apportent rien de fondamental. Dans un système où les femmes ont encore le statut juridique de « mineures à vie », un simple pardon ne peut pas effacer des séquelles morales et physiques.

Dans un tel contexte, nous appelons toutes les Algériennes et tous les Algériens, soucieux d’inscrire leur combat dans la modernité, à se mobiliser largement pour exiger l’instauration de lois civiles égalitaires.

L’avenir des femmes en Algérie comme d’ailleurs partout dans le monde est inconcevable sans la séparation du politique et du religieux. Il ne pourra pas se construire sans l’édification de l’Etat laïque.

C’est pourquoi l’abrogation de l’article 2 de la constitution algérienne, qui stipule que l’islam est religion de l’Etat, est un objectif essentiel à atteindre. Sans celui-ci, il sera impossible d’écrire une nouvelle page dans le combat pour l’émancipation des femmes.

Alger le 7 mars 2015,

Le Bureau National du PLD.

 

 

 
  « Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »