« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »
   
  PARTI pour la LAICITE et la DEMOCRATIE (P-L-D) ex MDSL
  Rencontre entre le PLD (Algérie) et le MRC (France)!
 

 

Une université d’été autour de la laïcité en méditerranée !

Une rencontre officielle a eu lieu le lundi 23 mai à Paris entre le représentant du PLD en France et deux membres du secrétariat national du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), Ladislas Polski et Martine Souvignet.

L’entretien a duré plus de 2 heures. C’est ce qui nous a permis de faire un rapide survol de la situation politique des 2 pays. L’essentiel de la discussion a porté sur l’islamisme politique et ses répercussions sur la vie politique en Algérie et en France et bien évidemment la question récurrente de l’Après Bouteflika.

L’inquiétude est bien réelle en France d’autant que l’Algérie à bien des égards, occupe une place stratégique dans la géopolitique. L’Algérie est non seulement un partenaire commercial primordial de la France mais c’est aussi une puissance militaire de poids qui pourrait jouer un rôle primordial dans la stabilisation d’une Afrique attaquée dans ses fondements étatiques par le terrorisme islamiste. En effet, l’Algérie possède une armée à laquelle la France rêve secrètement de faire jouer la mission de gendarme de service. L’Algérie avait accepté en catimini le survol de son territoire par l’aviation française mais jusqu’à présent rien n’indique de façon claire que l’ANP est prête politiquement à emboiter le pas à un tel plan.

Mes interlocuteurs sont dans l’illusion que le pouvoir de Bouteflika est quasi-irremplaçable et que le système actuel est le moindre mal. Ils se rendent compte bien sûr que les Ben Ali, Moubarak, Mohamed 6, Assad etc… ces autocrates avérés et soutenus par l’Occident, n’ont pas été les antidotes de l’islamisme politique. Ils en ont été plutôt le vecteur et n’ont joué en fait qu’un rôle de paravent.

A quelques nuances près, la droite et la gauche ont la même attitude vis à vis de l’Algérie sur cette question. Rappelons-nous les paroles de Sarkozy : « On nous reproche de soutenir Bouteflika ! Voulez-vous les Talibans à Alger ? », celles de Mitterrand au lendemain de l’arrêt du processus électoral ou bien celles de Hollande à partir de Tunis en février 2014 : « L’islam est compatible avec la démocratie » en guise de bénédiction à une constitution qui ne consacrait pas la séparation du politique et du religieux et apportait sa caution de facto au parti islamiste Ennahda.

Même Chevènement comme je l’ai fait remarquer à mes interlocuteurs, dont on connaît pourtant les positions claires par rapport à l’islamisme politique, lors de son séjour en mai 2016 à Alger, s’est contenté des seuls contacts avec les représentants du système et a ignoré les partis démocrates !!?? Le soutien aux démocrates algériens reste encore du domaine de l’impensé chez les démocrates français.

Pourtant le « printemps arabe » est passé par là. L’histoire a démontré que cette vision angélique de l’islamisme politique est suicidaire puisqu’aujourd’hui le terrorisme islamiste menace de façon directe la France et assassine sur son territoire.

 L’Occident n’a pas encore tiré les leçons du passé. La Méditerranée ne deviendra un lac de paix que si les démocrates des 2 rives lutteront ensemble pour mettre à bas définitivement le projet de société islamiste et son corollaire le terrorisme.

Une proposition intéressante a été retenue : Mes interlocuteurs se sont engagés à proposer à leur direction nationale l’organisation d’une université d’été autour de la laïcité en méditerranée.

Fewzi Benhabib

Représentant du PLD en France

 

 

 
  « Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
« Pour une Algérie Républicaine Moderne et Sociale »